Surpoids et obésité : Les causes de l’érection molle

surpoid-dysfonction erectil

Aujourd’hui, on va s’attarder sur un problème majeur de notre société moderne, le surpoids. Et surtout ses effets, notamment dans les causes de l’érection molle.

Dans cet article, nous allons aborder le lien qui existe entre le taux de masse graisseuse et les problèmes d’érections.

Eh oui, le mythe des hommes en surpoids comme étant de bons coups n’est peut-être pas si vrai.

Je vais vous montrer que cela peut même être totalement le contraire et que l’embonpoint peut amener à des « érections molles. » voir l'impuissance. Et surtout comment agir et se reprendre en main.

L’effet du surpoids sur l’érection

Cela peut sembler étrange au premier abord, mais le surpoids à un impact néfaste sur la fonction érectile et peut même conduire jusqu’à l’impuissance masculine.

Obésité et problème d'érection molle

Le surpoids et c’est encore plus vrai pour les cas d'obésité (qui est surpoids à un niveau critique) sont synonymes de nombreux problèmes de santé : 

  • Diabète
  • Maladies cardio-vasculaires
  • Accident vasculaire cérébral
  • Apnée du sommeil
  • La liste est encore longue...

En effet, une masse graisseuse importante va complètement dérégler votre organisme et les maladies citées ci-dessus ne sont que les symptômes de ce dérèglement.

cerveau et testostérone

Il existe un phénomène naturel primordial, c’est l’Homéostasie. Il s’agit de la capacité du corps à maintenir l’équilibre parfait de l’organisme malgré l’ensemble des facteurs extérieurs.

Concrètement, le maintien de votre température, l’équilibre acido-basique, votre glycémie, vos taux d’hormone …

Ce principe s’applique également à vos niveaux de testostérone et la graisse y joue un rôle important.

Je vous invite également à aller voir notre article sur « Effet du manque de testostérone sur l'érection »

Quelques définitions nécessaires :

Je ne vais pas rentrer dans le détail du processus physiologique, mais pour faire simple, il y a 3 termes (enfin 4) à comprendre :

  1. Testostérone : Hormone masculine par excellence, celle-là vous la connaissez déjà surement.
  2. L’aromatase : Il s’agit d’une enzyme ayant pour action la production d’œstrogène. C’est notamment l’aromatase qui est responsable de conversion de la testostérone en Estradiol.
  3. Le terme bonus = Œstrogène : Hormone sexuelle femelle qui au passage favorise la prise de graisse.
  4. L’estradiol E2 : Hormone féminine, normalement présente en très petite quantité chez l’homme. Qui est nécessaire chez l’homme (mais en PETITE quantité) et bénéfique au bon fonctionnement du cerveau et la fonction sexuelle.

Le processus qui perturbe vos érections :

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet. Le surpoids va tout simplement abaisser votre niveau de testostérone. Et par conséquent, perturber votre fonction sexuelle.

Le surpoids est une causes d'impuissance et de depression
  • Dans le cas où vous êtes avec des niveaux de masse grasse supérieurs à la normale, votre niveau d’aromatase sera également lui aussi plus élevé.
  • Avec un niveau d’aromatase élevé, votre production d’Estradiol va également augmenter.
  • Si vous présentez un niveau d’Estradiol élevé, votre production de testostérone va chuter proportionnellement.

Enfaite, dans un processus normal, l’aromatase transforme la testostérone en estradiol. Il va donc interpréter vos niveaux élevés d’estradiol comme un surplus de testostérone. Résultat, vous allez produire moins de testostérone.

Et ce n’est pas fini, car avec vos taux d’hormone masculine qui diminuent vous allez entrer dans un cercle vicieux : 

Le terrible cercle vicieux

Moins de testostérone = Difficulté à prendre du muscle ou à conserver votre masse maigre (muscle) = Prise de masse grasse = Aggravation du phénomène.

En conclusion, être trop gras réduit vos taux de testostérone et impact directement votre capacité sexuelle.

Maintenant que vous avez compris le lien entre problème d’érection et surpoids (enfin j’espère sinon faut me le dire), nous allons nous attarder sur la compréhension du surpoids, ses causes et comment le soigner.

Comment définir le surpoids et l’obésité

Tout d’abord, il convient de définir le surpoids, car tout à sa propre définition. Ici je vais proposer de décrire à partir de quel moment les effets sur la santé se font ressentir et notamment sur votre érection.

Lorsque l’on parle de surpoids ou d’obésité, on évoque un certain niveau de surcharge pondérale. Plus celui-ci est élevé, plus le risque pour la santé est important.

Dans cet article, je ne parlerais pas de l’IMC (Indice de masse Corporel ou Indice des Médecins Crétins). En effet, ce dernier ne prend pas en compte votre masse osseuse ni même la masse musculaire. J’ai d’ailleurs une anecdote assez marrante à ce sujet.

Un ami, alors qu’il passait une visite médicale pour l’obtention d’un certificat de sport en compétition, monte sur la balance à la demande du médecin. Je n’ai plus les chiffres en tête, mais en gros, le médecin se met à calculer son IMC et obtient quelque chose du genre 28. Il lui annonce « Monsieur, vous êtes en surpoids, il faudrait impérativement maigrir » ce même ami nous avait raconté l’anecdote un peu sur les nerfs … Et pour la petite histoire, cet ami, était (et est toujours) un grand passionné de sport, avec une diététique très stricte. Au moment où il était monté sur la balance, le mec affichait des plaquettes d’abdos et un niveau de masse graisseuse probablement inférieur 10%.

Bref, cette petite histoire pour dire qu’il faut garder l’œil critique sur l’IMC.

Pour revenir à notre définition d’une surcharge pondérale trop élevée, l’indicateur fiable sera votre taux de masse grasse. Il vous faudra viser un taux inférieur à 14% et idéalement inférieur à 12%.

Comment mesurer votre masse grasse

Il existe plusieurs moyens, mais aucun n’aura une fiabilité à 100%. Il faudra donc choisir UN seul moyen de mesure, ainsi vous aurez toujours le même point de comparaison et vous pourrez mesurer précisément vos résultats (malgré la non-précision de la mesure).

La pince à plis cutanés :

Je la mets en premier, mais ce serait plutôt le dernier choix. Le principe est tout simplement la mesure de l’épaisseur de vos petits bourrelets au niveau de la taille. Et à l’aide d’une table de conversion ou d’une formule adéquate, on obtient un taux de masse grasse.

mesure-masse-grasse-pince

La méthode est très précise, mais à condition qu’elle soit réalisée parfaitement et les critères pour y arriver sont nombreux : 

  • Le choix de la pince (il en existe de nombreux modèles)
  • La formule adéquate (oui, il faudra passer par une petite étape de calcul)
  • La zone de mesure
  • Une Lecture correcte de la pince

Balance impédance-mètre :

Je ne vais pas trop m’étaler sur le sujet, car cette méthode est très connue et ce type de balance est de plus en plus démocratisé.

Attention tout de même, quelques points à prendre en compte :

  • Vérifier la qualité de votre matériel (ces balances ne sont généralement pas précisent, mais certaine sont complément à côté de la plaque).
  • Pesé vous toujours dans les mêmes conditions (même jour, même heure et même condition, attention par exemple si vous venez de manger ou non, boire beaucoup ou non, faire du sport, …). Soyez linéaire…

Mesure du tour de taille (ou utilisation de formule l’utilisant, comme la Méthode YMCA) :

A noter que le tour de taille est une valeur très significative, elle vous donnera, à elle seule, un aperçu de votre niveau de masse graisseuse.

Par exemple pour une personne se mettant au sport (sport de résistance comme la musculation) et démarrant un régime en simultané, le poids ne sera pas très parlant pour mesurer la perte de graisse, car vous risquez de prendre du muscle durant la même période.

Votre image dans le miroir :

Ça peut sembler un peu « bateau », mais cette méthode est aussi efficace que simple. À condition d’avoir un peu de recul sur sa propre image.

Des images seront plus efficaces que de long discours, voilà ci-dessous quelques exemples de pourcentage de masse grasse : 

Homme masse grasse 10%
Homme masse grasse 15%
Homme masse grasse 25%
Homme masse grasse 30%

Il existe encore tout un tas d’autres méthodes qu’il vous sera facile de trouver avec une petite recherche sur Google. Je pense cependant que les 4 options proposées ci-dessus me semblent largement suffisantes.

Pour ma part, la méthode que je préfère est celle toute simple du regard dans le miroir, mais vous avez besoin de factuel, un petit mètre à ruban devrait faire l’affaire.

Les causes de la surcharge pondérale

Les causes sont assez simples et n’étant pas un blog sur le régime, je vais essayer de faire court. Il s’agit tout simplement du rapport Calorie absorbée / Calorie consommée.

La quantité tu surveillera :

Pour faire simple, si vous êtes en surpoids, vous ingurgitez trop de calories par rapport à celle que vous consommez.

La mauvaise qualité tu évitera :

Ensuite, deuxièmes points, la qualité et la valeur nutritive des aliments que vous consommez ont également un effet sur votre surcharge pondérale.

Eh oui, Macdonald (ou autre malbouffe) est un facteur d’impuissance, mais il n’est pas le seul.
En synthèse, la malbouffe aura un effet négatif sur votre organisme et générera plus facilement du « stockage » qu’une alimentation saine (en faisant abstraction même des calories).

Et enfin, la qualité tu privilégiera :

Enfin dernier point, il faudra prendre en compte l’indice glycémique des aliments, ce dernier, plus il sera élevé, plus cela facilitera la création de graisses.

Vous allez me dire c’est quoi l’indice glycémique ?

Il y a quelques années, on parlait de sucre lent et sucre rapide, cette notion est maintenant obsolète, car très incomplète. Aujourd’hui, on parle donc d’indice glycémique. Il s’agit de mesurer les effets qu’ont les aliments sur votre glycémie après leur ingestion.

En gros, plus un aliment à un indice glycémique élevé, plus il fera augmenter votre glycémie fortement. La réaction de votre organisme sera alors la sécrétion d’insuline pour réguler cette glycémie et stocker cette source d’énergie soudaine (et donc faire en partie du gras).

Au passage, les pics insuliniques à répétition créée par l’ingestion quotidienne d’aliment à indice glycémique élevé fatiguent votre organisme et peuvent devenir une cause de diabète.

Quelques aliments à indice glycémique élevés à éviter :

  • L’ensemble de produits transformés industriels (Plats préparés, sodas, gâteaux … Plus c’est transformé et pire c’est).
  • Le sucre
  • La patate (plus elle est cuite et plus son indice augmente).

Il s’agit de quelques exemples, je vous offre un tableau bien plus détaillé à télécharger si vous voulez :

Les causes sont simples et quelques petits changements pourront amener de grands résultats. C’est d’ailleurs le sujet du prochain paragraphe.

Les solutions pour combattre les causes de l’érection molle

J’ai un peu dévié sur le sujet nutrition et régime et j’espère ne peut vous avoir trop saoulé avec tout ce texte. Mais je pense qu’il est important de bien comprendre, cela apporte une source de motivation supplémentaire pour agir.

Avancer en confiance

Donc maintenant que l’on a compris qu’un surpoids peut nuire à vos érections (et même à votre santé en général), voici quelques conseils très simples à mettre en pratique (il est maintenant question de volonté et de motivation de votre part) : 

Réduire la malbouffe et l’ensemble des produits transformés

Le meilleur conseil et le plus efficace tiens en un seul mot : simplicité. Mangez simple avec des produits frais.

Réduire l’alcool

Surpoids et impuissance

Surpoids, alcool et impuissance

je n’en ai pas parlé, mais l’alcool est très calorique et non exploitable en tant qu’énergie pour l’organisme. Il est donc stocké immédiatement en graisse.

Démarrez une activité physique de RÉSISTANCE

idem, je n’ai pas développé ce point, mais une activité de type résistance sera beaucoup plus favorable à la perte de graisse qu’une activité dite d’endurance. On va détailler un peu ce point et faire un comparatif Résistance / Endurance :

Activité dite d’endurance

Course à pied, cyclisme, Natation …

Ces activités augmenteront vos dépenses caloriques de manière significative et seront également favorables à votre système cardio-vasculaire.

Cependant, les sports d’endurance provoqueront également un fort catabolisme (perte musculaire).

Dans notre cas, en visant la perte de masse grasse, c’est donc à l’opposé de ce que l’on cherche.

Activité dite de résistance : Musculation, rugby ou autre...

Il s’agit d’activité amenant une résistance dans le mouvement. L’avantage et que l’activité sera favorable à la création de la masse musculaire.

Les avantages sont nombreux : vous allez consommer des calories pour réaliser les exercices, mais également pour ensuite reconstruire votre muscle (donc même durant la phase récupération, vous aurez augmenté vos dépenses caloriques).

Ensuite, le gain musculaire augmentera également votre métabolisme de base (et donc votre dépense calorique quotidienne hors activité physique).

Enfin, ce type d’activité aura un réel effet positif sur les hormones (testostérone, hormone de croissance …).

Avoir une alimentation saine

Alimentation saine

Privilégiez des aliments à indice glycémique faible. Je vous invite à télécharger le tableau proposé ci-dessus et essayer de construire vos repas autour de produit à faible indice glycémique.

Bravo, vous êtes allez au bout

Maintenant, il va falloir poursuivre vos efforts pour arriver autour de 12 ou 13% (ou plus bas si vous êtes motivé) et surtout conserver toute l’année un taux de masse grasse faible.

Avec ces simples conseils, vous devriez rapidement booster votre taux de testostérone et retrouver une libido et une fonction érectile au top de sa forme.

Maintenant, j’ai une petite question pour vous, êtes-vous prêt à vous prendre en main et réduire votre masse grasse ?

Si cet article vous a intéressé, indiquez-moi, si je dois faire d’autres articles du genre et surtout quels points voudriez-vous voir compléter.

Je vous laisse me mettre vos réponses dans les commentaires ci-dessous.

clement

Passionné de diététique et du domaine de la santé, j'ai envie de partager et de continuer à apprendre sur le domaine de la santé.

Click Here to Leave a Comment Below

mattis Donec ut ut ut accumsan velit,